Le DrawDown : un nouveau concept ?


drawdown.jpg



Non, juste une variable de plus caractérisant une stratégie analysée sur un intervalle de temps donné. Rien de difficile donc, ni de nouveau, mais un chiffre qui apporte un point de vue à conserver à l’esprit.

Définition

Très visible lors de l’analyse chartiste (voir le graphique d’en-tête), le « max drawdown » entre t1 et t2 est la mesure de la diminution maximale d’actifs (somme des PnL) dans cet intervalle.
C’est donc la perte cumulée supportée entre un maximum et un minimum consécutif d’actifs, tous deux compris entre t1 et t2.


Analyse

Le drawdown mesurant le recul de son capital comme nous l’avons défini ci-dessus, le trader devra étudier, en cas de drawdown significatif, ses capacités à « remonter la pente ».

Il n’est pas rare que dans le cadre de la souscription à un fonds spéculatif, le particulier ait une garantie minimale de récupération de son capital. Il est en effet souvent stipulé qu’un drawdown qui ferait supporter une perte latente de 20% à l’investisseur sur la base de son capital investi, déclencherait la liquidation de ses parts.

Et pour cause… Plus vous perdez, plus vous devrez performer pour revenir au ‘statu quo ante’.
Un exemple simple à se représenter : un drawdown de 50% (soit une diminution de moitié de vos actifs investis) impose 100% de performance pour récupérer le capital.
Evident mais effrayant n’est-ce-pas ? Plus vous perdez, plus il sera difficile de revenir, donc plus il sera tentant d’augmenter le levier, donc plus les potentielles futures pertes seront conséquentes et la récupération du capital incertaine.

Pour revenir à l’exemple de la clause des 20%, vous comprenez maintenant mieux pourquoi « si peu ». Constatez par vous-mêmes le précipice qui vous attend au delà :

dd-ex.jpg



A retenir

– pour l’investisseur :
L’analyse des DD d’une strat révèle la régularité et la prise de risque du gérant.
Lors de la sélection de vos fonds, privilégiez donc toujours une stratégie historiquement moins performante mais au Max DD inférieur.

– pour le trader (gérant) :
Fuyez les DD démesurés comme la peste.
Ce qui implique deux choses : ne pas (trop) forcer sur le levier (nous y reviendrons dans un autre billet : le levier n’est jamais un problème en soit sauf lorsque le money management n’y est pas adapté), et adoptez un money management… J’allais écrire pertinent… Enfin faîtes du money management (tout court) : cut your losses short pour ne pas précipiter vos pertes, et let your profits run pour rattraper les inévitables (mais contenues) pertes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :