Best of the Trading World : zoom on UAE


world.jpg



Pour le spectateur néophyte, Dubaï, c’est une recrudescence anarchique de gratte-ciel et quelques projets pharaoniques voire mégalomaniaques qui poussent en plein désert. C’est aussi quelques résidences de luxe et quelques grands événements internationaux : courses de chevaux, salons nautiques,… Le tout bien entendu financé par des pétrodollars en quantité quasi-illimitée.

En réalité c’est tout de même un peu plus que cela. Parce qu’aux Emirats Arabes Unis, on a certes du pétrole, mais aussi des idées. Il vaudrait mieux me direz-vous, ça aide à assurer son avenir quand on sait que la manne pétrolière ne pourra plus fournir une telle rente encore très longtemps.

Et l’avenir, dans les Emirats, de Dubaï à Abu Dhabi, on le voit grand, très grand.

Et parce que faire du trading son activité principale, c’est avant tout vouloir être au cœur de la planète politique et économique, c’est vouloir observer en direct l’impact de tous les mouvements du Monde sur sa plate-forme de transaction, c’est traiter en direct les réactions de la planète finance aux soubresauts géopolitiques, alors le Trader doit actuellement être en mesure d’anticiper la montée en puissance des Emirats.

On a beaucoup parlé récemment des fonds souverains des Emirats Arabes Unis (à titre d’exemple celui d’Abu Dhabi dispose d’une puissance de feu de près de 1.300 milliards $), et de leurs achats de par le Monde (Qatar : Lagardère ; Dubaï : EADS). On a aussi beaucoup réagi, souvent excessivement, à l’immense chantier culturel qui commence par le partenariat d’Abu Dhabi avec le Louvres et avec la Sorbonne, et qui n’est que la partie émergée d’une réalisation ambitieuse consistant à faire de cette place, la capitale culturelle du Moyen-Orient.

Ainsi, le fait est que les UAE semblent parfaitement préparer l’après-pétrole… Sont-ils entrain de devenir le centre du Monde ? En tout cas leur attrait est sans égal, leurs prises de participation se font croissantes, les contrats sont de plus en plus significatifs avec le reste du monde (Emirates…). 200 sociétés française sont actuellement implantées à Dubaï (Danone, Bouygues, L’Oréal, BNP, …), Dubaï qui est déjà devenu le premier centre d’affaires du Moyen-Orient.

D’ici quelques années, qui aura la plus grande influence ? Quel sera le carrefour incontournable du monde des affaires ? Vers où vont se tourner les jeunes diplômés ? Il semble qu’il n’y ait qu’une réponse…

Et si on ne cesse d’en parler dans l’actualité économique, c’est peut-être le signe qu’on commence enfin à comprendre que même sans le baril, les Emirats ambitionnent de demeurer les plus riches et de tout conserver sous contrôle plus ou moins direct.

« Dubai’s vast economic growth is the result of some visionary economic models that were put in place over 15 years ago and are now bearing fruit. From 1990 to today, we’ve seen a huge influx of talent. We’ve been able to attract immigrants. Today, ‘Dubai’ is a brand name. »

Haissam Arabi, head of asset management at Shuaa Capital



En témoigne le pourcentage incroyable d’Européens et d’Américains à Dubaï, là où on parle déjà plus l’anglais que l’arabe.

En témoignent aussi les craintes manifestées ça et là… Et les vélléités de certains Etats d’être présents sur la place. Nicolas Sarkozy ne vient-il pas de s’y rendre accompagné de six patrons du CAC ?

Si bien que le Sénat français a lui aussi décidé d’y aller de ses petites analyses en se rendant dans cette région du globe vers laquelle tous les regards semblent unanimement converger, pour finalement nous rédiger un rapport qui mérite le détour, intitulé :

Le nouvel âge d’or des fonds souverains au Moyen-Orient



Tout ça, c’est ce qu’on doit garder à l’esprit : qui sont les décideurs.

Mais il se trouve qu’en plus Dubaï figure en cinquième position dans le classement des villes les mieux placées pour exercer son activité de Trading. Et pour cause, les personnes physiques n’y supporteront aucun impôt, ni sur les revenus, ni sur le capital. Pour les sociétés, de nouvelles zones franches existent, au sein desquelles vous serez propriétaire à 100% de votre compagnie (ailleurs : un Emirati devra en posséder 51%).

Qui a dit intéressant ?

dubai.jpg
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :